Le Contrôleur est avec nous.

La Quadrature du Net a publié aujourd’hui un communiqué détaillant le récent avis du Contrôleur Européen de la Protection des Données (qui même s’il n’est que consultatif pèse malgré tout largement dans les débats de la Commission). Et c’est un avis qui fait bien plaisir.

D’abord bien sûr parce que – c’est son rôle – il est très protecteur de la vie privée des utilisateurs: renforcer les directives actuelles, passer par un règlement qui s’impose à tous les États membres sans transposition particulière, étendre la protection de la vie privée au delà de la seule collecte d’informations personnelles, tout ça va dans le bon sens.

Mais surtout, quelques éléments de cet avis nous semblent particulièrement pertinents dans le cadre plus spécifique de Caliopen, et notamment quand – pour proposer une régulation indépendante des technologies – le Contrôleur appuie sa démonstration sur le fait que, de nos jours « pour l’utilisateur, il est possible d’entamer une conversation via la messagerie d’un jeu en ligne, de la poursuivre sur une application de chat ou par SMS pour finir par un appel téléphonique ».

Ces mots résonnent agréablement, quand on travaille à un projet visant à unifier la confidentialité de toutes les conversations privées sans limite de protocole.

Plus largement, notons toujours avec plaisir la volonté affichée de garantir l’usage du chiffrement de bout en bout des correspondances privée et d’interdire toute “porte dérobée” permettant d’espionner nos échanges. Nous ne pouvons, avec La Quadrature du Net, que souhaiter que les instances européennes tiennent compte de cet avis dans sa totalité.

Laisser une réponse